Livraison offerte à partir de 50 € !
10 Conseils incontournables au Skatepark

10 Conseils incontournables au Skatepark

de lecture - mots

10 conseils lorsque te te rend au skatepark

 Ta première fois dans un skatepark peut être très excitante ! Les obstacles sont immaculés, et il y a des gens qui font des tricks incroyables. Cet article expliquera comment se comporter dans les skateparks.

 Les skateparks peuvent avoir beaucoup de règles. En plus des règles écrites que la plupart des skateparks ont (heures d'ouverture, utilisation de casques et de protections, certaines nuits pour les bmx, les trottinettes, etc.), les règles officieuses du skate park est la liste des règles non écrites qui doivent être suivies au skatepark. Suivre ces règles non écrites (avoir le comportement appropriée) t'aidera à te faire des amis, à éviter les ennuis et à ne pas avoir de problèmes avec les autres rider, afin que tout le monde au parc puisse passer un bon moment.

 Quelles sont donc les règles non écrites ? Bien qu'un skatepark puisse avoir ses propres règles spécifiques qui peuvent étendre cette liste, cet article détaillera 10 des règles universelles qui s'appliquent à chaque skatepark.

1. Soit poli et respectueux

 

 Chaque fois que tu va dans un nouvel endroit (nouveau skatepark, nouvelle école, nouveau travail, etc.), il est important d'être poli et respectueux envers la population locale. Après tout, la première impression est essentielle. Si tu est une personne gentille et amicale, les gens seront généralement gentils et amicaux de retour.

 Si tu est un imbécile, et agis comme si tu est le propriétaire du lieu, les autres ne seront pas réceptifs à ta présence. Tu n'aime probablement pas quand les gens critiquent ta manière de skater, alors ne critiquez pas la leur.

 Lorsque tu tombe et que ta planche s'éloigne de toi, on s'attend à ce que tu cries "merde !". Mais être poli peut être aussi simple que de simplement dire "bonjour" lorsque tu établis un contact visuel ou que tu discute avec la personne à côté de qui tu te trouvez. Complimenter quelqu'un d'un tricks ou d'une ligne est aussi très utile.

2. Ne vandalise pas

 

 Non seulement le vandalisme est illégal, mais endommager les skateparks est un moyen sûr d'énerver la population locale. Ne fait pas de graffitis, ne jette pas de déchets, ne crache pas, ne mange pas de graines de tournesol et ne jette pas de mégots de cigarettes sur les surfaces du parc. Personne n'aime se rouler dans tes chewing-gums et tes déchets. Une graine de tournesol arrête tes roues exactement de la même façon qu'un caillou, qui est l'ennemi juré de tout skateur !

 Les obstacles endommagés peuvent créer des situations dangereuses pour les pratiquants. Personne ne veut être blessé, et personne ne veut être responsable de quelqu'un qui est blessé. En étant propre et en prenant soin des obstacles, ton skatepark durera des décennies.

3. Ne pas waxer


 Laisse ta wax à la maison. Il y a de fortes chances que ce rebord, ou rail, soit parfaitement waxé, et qu'il ait déjà été ciré par les gens du coin. Test l'obstacle en glissant ta planche ou tes trucks le long de celui-ci avec tes mains pour voir s'il y à des endroits qui grip. Si un obstacle n'est pas assez waxé pour toi, cire ta planche ou tes trucks. Les gens n'aimeront pas qu'un nouveau cire leur rail parfait jusqu'à ce que mort s'en suive.

4. Ne pas "Serpenter"


 Les serpents sont des personnes qui traversent la ligne de quelqu'un, ou qui passe devant, lorsqu'ils sont en session ou qu'ils apprennent sur un obstacle. Personne n'aime les serpents, et c'est une façon sûre d'énerver quelqu'un. De plus, c'est dangereux. Les collisions ne se terminent jamais sans mal ou blessure.

 Surveille et suis le flow des skateurs au parc. Les skateparks sont souvent directionnels, en ce sens qu'ils peuvent avoir une pente descendante et des obstacles qui ne peuvent être utilisé que d'un seul côté. Observe les autres pour voir la direction dans laquelle les gens skate, les lignes qu'ils suivent et les obstacles qu'ils rencontrent. Il y aura un flux. Si tu veux essayer quelque chose à contre-courant, demandez d'abord à d'autres skateurs.

5. Ne traîne pas sur les obstacles


 La plupart des skateparks ont des bancs ou de l'herbe pour s'asseoir et traîner, alors ne t'assied pas sur un obstacle. Il faut laisser les rampes libres. C'est une excellente façon de mettre les gens en colère contre toi ou de se faire frapper avec une planche. Aussi, tu te tachera avec de la cire sur ton pantalon. Si quelqu'un te demande de bouger, alors bouge. Si tu ne bouge pas, le résultat peut être désagréable. Observe ce que les gens utilisent, et reste à l'écart, et loin des obstacles.

6. Position de départ


 C'est une chose à faire et à ne pas faire. Les gens qui fréquentent les skateparks cherchent d'autres personnes qui sont prêtes à faire la queue, avant de faire leur ligne, pour éviter d'être un serpent. Tu dois prévoir tes actions. Par exemple, si tu te tiens au sommet de la mini rampe et que tu n'est pas prêt à partir, ne met pas ta planche de skate sur le coping. Avoir ta planche en position de drop signifie que tu est prêt à y aller. Si tu n'est pas prêt à dropper, tiens ta planche, ou assure-toi qu'elle est tournée vers le côté et entièrement sur la plateforme.

7. Ne soit pas un bébé


 Ne fait pas de crise de colère. Si tu tombe en faisant un tricks (nous le faisons tous), ne panique pas et ne jette pas ta board, ne l'explose pas contre des objets ou ne roule pas sur le sol en hurlant (si tu n'est pas gravement blessé). Personne n'aime ce genre de scène, et ça fait mauvaise impression. Rigole de la chute. Les gens riront avec toi. Nous sommes tous passés par là, et nous comprenons la frustration. Flipper ne t'aide pas à décrocher un tricks. C'est aussi ça le freestyle.

8. Pas de "lignes infinies"


 Les petits enfants ont une tonne d'énergie et peuvent se promener partout dans le skatepark pendant des heures. Ils s'immiscent partout et personne ne peut dire où ils vont ensuite. Il est donc impossible pour les skateurs de savoir quand ils peuvent commencer leur ligne et où ils peuvent aller.

 Choisit une ligne dans une section, skate-la et fait une pause. Personne ne sera impressionné par le fait que tu est roulé dans le parc entier plusieurs fois en 10 minutes sans décrocher.

9. Ne sois pas imprudent.


 Comme beaucoup de sport de glisse, il y a des risques. Pratique avec tes limites. Cela ne veut pas dire que tu ne peux pas essayer de te dépasser. Nous voulons tous faire progresser nos tricks, mais il y a des façons de le faire et des façons de ne pas le faire. Si tu viens d'apprendre le ollie, n'essaie pas de faire un gap de 5 marche tout de suite ou tu risque de manger le bitume.

 La plupart des parcs ont des obstacles de difficulté variable, alors fait tes tricks sur de petits obstacles et passe à des modules plus grands au fur et à mesure. Avancer dans le skate board est un sentiment indescriptible, mais qui n'est pas instantané. Personne n'aime être blessé, ou voir quelqu'un être blessé sérieusement.

10. Suivre les règles écrites


 La plupart des skateparks ont des règles écrites ; casques, heures d'ouverture, pas de vandalisme, heures d'utilisation du bmx/trottinette/skateboard, etc. Il est important de suivre ces règles pour éviter d'être harcelé par les locaux, les forces de l'ordre, et de voir le skatepark fermé par le propriétaire, ou la ville. Si ton skatepark a des toilettes et qu'il est vandalisé, le propriétaire fermera l'installation parce qu'il est trop coûteux de remplacer les toilettes chaque semaine parce que quelqu'un a décidé d'être irrespectueux.

 Les skateparks privés ont souvent des frais ; habituellement 10 € pour une journée ou une session. Payez les ! Cela peut sembler beaucoup d'argent pour toi, mais pour l'exploitant d'un skatepark privé, c'est à peine si ça paie les lumières. Le coût de fonctionnement d'un skatepark intérieur est très élevé (skatepark indoor). Les factures d'eau, d'électricité et de chauffage, les taxes foncières, le loyer, les assurances, les permis municipaux, le personnel et l'entretien, tout cela coûte très cher à un parc privé.

 La plupart des skateparks privés perdent des centaines d'euros chaque mois, et cela est aggravé par le fait que les "sauteurs de clôtures " ne paient pas de frais. La plupart offrent des abonnements mensuels, ce qui donne droit à un rabais important sur les frais, et valent certainement la peine si vous êtes un adepte du skate dans un endroit aux hivers longs et terribles.

Questions connexes

 Que sont les "Parcs uniquement locaux" ?
Les parcs uniquement locaux, sont juste pour... les locaux seulement. Cela ne veut pas dire que tu ne peux pas y aller, mais cela veut dire que tu dois t'assurer d'être le bienvenu. Il est utile d'entrer en contact avec les "locaux" avant d'y aller, et de prendre le temps d'apprendre l'ambiance. Ils pourront également d'indiquer un spot sympa dans le coin et le skateshop local.

 Si tu est ami avec un local ou si tu est invité par un local, tu est probablement prêt à y aller. Mais soit sage et assure-toi de suivre leurs règles, afin de ne pas avoir de problèmes et d'être invités à revenir.

 Pourquoi les skateparks sont-ils si occupés ?
Les skateparks offrent un terrain parfait, des obstacles intacts et donnent aux gens un endroit pour skater sans intrusion, ce qui les rend très occupés. S'ils sont trop occupés pour toi, allez en dehors des heures de pointe. Les skateparks peuvent être abondant par les petits enfants qui ne comprennent rien aux règles officieuses.

 Les petits enfants doivent généralement rentrer à la maison vers l'heure de manger et n'arrivent habituellement pas avant midi. Quand je vais dans un skatepark, j'y vais soit à 8h, soit après 18h. Il y a généralement très peu de petits enfants pendant ces heures, et il n'y a généralement que nous, les vieux. Il faut aussi éviter d'y aller pendant les vacances scolaires.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.